• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Les championnats de France Junior 2020, une parenthèse de plaisir à Brive-la-Gaillarde
Les championnats de France Junior 2020, une parenthèse de plaisir à Brive-la-Gaillarde

Pour les Juniors, J16 et J18, le dimanche 4 octobre constituait l’unique opportunité de briller dans une saison de compétition sportive assez réduite. Avec 22 grandes finales au total et presque autant de finales B, la journée a distribué son lot de médailles et de titres de Champion de France sur le lac du Causse.

 

Premiers titres pour les J18

Un dimanche qui était spécialement intense pour la catégorie cadette, avec des demi-finales disputées en ouverture du programme et des finales quelques heures plus tard. Sous une météo changeante, mais avec un vent quasi inexistant, les premières grandes émotions sont arrivées avec le début des finales J18. Après une arrivée âprement disputée en Finale B entre les doubles féminins du Perreux et de l’AS Mantaise, l’épreuve du deux de couple femme a octroyé le premier titre de la journée. À ce petit jeu, c’est le SN Nancy qui a ouvert son compteur d’entrée. Marion Chagnot, qui récidive après son titre européen à Belgrade en quatre sans barreur, et Emma Branchereau ont terminé devant le Scorff de Lorient et l’Aviron Bayonnais.

Conformément aux impressions laissées aux tours précédents, certaines embarcations ont aisément vogué vers des titres qui leur étaient promis. En quatre de couple féminin tout d’abord, le puissant bateau aixois n’a laissé aucune chance à ses plus proches rivaux, le CN Nice et la SN de Monaco, cette dernière embarcation terminant à plus de 10 secondes ! Même son de cloche en double masculin puisque Victor Marcelot et Ruben Papi (Saintes CA) ont relégué leurs adversaires à distance plus que respectable malgré une belle résistance d’Aix-les-Bains EN Aviron. Autre bateau qui s’avançait en grand favori, le quatre barré masculin de l’Aviron Toulousain, emmené par ses internationaux Fergus Nevill et Alexandre Barsse, n’a pas déçu. Assez largement les rameurs de la Garonne sont devenus champions de France.

En ce qui concerne les quatre sans barreur, Reims CNRR, chez les filles, et Joinville AMJ, chez les hommes, se sont imposés lors de ces championnats de France J18.

Avec peu d’engagés, les épreuves en huit n’offraient que de légers de doutes quant aux médaillés du jour. Restait à savoir dans quel ordre. Les positions se sont figées assez rapidement chez les hommes puisque le bateau de Lyon Caluire a récité une très belle partition, permettant aux jeunes rameurs, et leur barreur, d’empocher la médaille d’or. L’AUN Villefranche et Boulogne 92 ont complété le podium dans cet ordre. La bataille a été nettement plus à suspens chez les filles avec un match à trois pour la victoire. Le Sporting Dunkerquois aura eu plus de mal que lors du tour préliminaire pour se défaire du huit très accrocheur de l’Aviron Villeneuvois, barré par Jean-Pierre Huguet-Balent, quatre participations aux Jeux Olympiques, rien que ça. Pour la troisième place, le CA Nantes n’aura pas démérité et les jeunes rameuses nantaises se sont adjugé la médaille de bronze.

C’est sans aucun doute du côté du quatre de couple masculin qu’il fallait regarder pour voir la finale la plus intense de cette matinée. Le CN Libourne a nettement élevé son niveau par rapport à la demi-finale pour venir jouer les trouble-fêtes entre les favoris du SN Nancy, du CN France et de Tours ATM. Il aura finalement fallu avoir recours à la photo-finish pour attribuer le titre de champion de France aux rameurs nancéiens avec quelques dixièmes de seconde d’avance sur le bateau de Libourne. Le quatre tourangeau a complété le podium.

Grâce à ce deuxième titre de la matinée, le Sport Nautique de Nancy fait partie des rares clubs ayant réussi à décrocher deux médailles sur les épreuves de la catégorie J18. Seule l’Entente Nautique d’Aix-les-Bains est également montée sur le podium par deux fois. C’est donc un championnat très homogène auquel nous avons assisté, sans domination écrasante de quelques clubs.

 

1 tout petit centième pour le titre !

Si l’ensemble des finales J18 ont pu se dérouler sous un ciel clément, leurs benjamins J16 ne pourront pas en dire autant. Le temps corrézien s’était en effet obscurci et le starter a donné le départ de la première finale B sous une pluie battante.

Les conditions météorologiques n’auront toutefois pas eu raison de la détermination des rameuses et rameurs qui ont livré de magnifiques courses durant l’après-midi. Mention toute particulière au duel au sommet que se sont livré les bateaux de l’ASE Douai et de l’Aviron Agenais en deux de couple masculin. Si l’usage de la photo finish est commun pour départager deux embarcations, il est plus rare que l’on doive attendre son verdict pour connaître un champion de France ! C’était pourtant le cas sur cette finale où l’on n’aurait pas pu donner le vainqueur à l’œil nu. Au bout du suspense, c’est un tout petit centième de seconde qui a décidé d’offrir le titre au double de Douai. Leurs rivaux du Lot-et-Garonne se sont contentés de la médaille d’argent après une remontée fantastique à l’enlevage.

Les J16 entre deux averses

La lutte aura également été acharnée à l’occasion d’une très belle finale du bateau roi féminin. Au passage de la ligne, les trois premiers huit se tenaient en moins de deux secondes. 250 mètres auparavant, l’équipage du CNRR Reims semblait avoir victoire acquise, mais c’était sans compter sur le gros retour des coques du CA Lyon et d’Aix-les-Bains. À la vue de la pression mise par le centre du bassin, les Rémoises, au couloir 2, ont placé une série décisive pour finalement s’imposer. Dans l’emballage final, les Lyonnaises ont disposé de leurs homologues aixoises pour décrocher la médaille d’argent. La finale du huit masculin a, de son côté, clôturé les championnats de France sur un bassin parfait et avec l’apparition du soleil. Dans ces conditions idéales, le club de Joinville AMJ est venu se joindre à la fête en glanant son premier titre de la journée en J16.

Avec deux titres en skiff, garçon et fille, le Scorff de Lorient a réalisé un doublé de très bonne facture. Dans les deux finales, les Bretons Salomé Degeorges et Côme Gonzalez ont su garder leurs adversaires à bonne distance pour s’imposer.

Avec 13 épreuves proposées, de nombreux autres clubs ont inscrit leur nom au palmarès. Chez les filles, l’Aviron Toulousain (quatre barré), la SN de Pont-à-Mousson (deux de couple), Nantes CLL Aviron (deux sans barreur) et la SN Haute-Seine (quatre de couple) se sont imposés. Quant aux garçons, les autres titres sont revenus au SN Nancy (quatre barré), l’Aviron Saint-Quentinois (deux sans barreur), la SN Bayonne (quatre sans barreur) et la SN Monaco (quatre de couple).

 

C’est donc sur le lac du Causse que les catégories juniors ont pu en découdre à l’occasion de ces championnats de France. Après une longue période de disette et malgré une météo capricieuse, l’aviron français a pu se procurer une parenthèse de plaisir en Corrèze. Le Club des Sports Nautiques de Brive est à féliciter pour l’organisation mise en place qui aura permis à ces championnats de se tenir dans le respect des règles de distanciation sociale.

Retour aux actualités
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies