• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Une deuxième journée presque parfaite au Championnat du Monde Junior
Une deuxième journée presque parfaite au Championnat du Monde Junior

Entre séries pour les bateaux de pointe et premiers repêchages, cette seconde journée du Championnat du Monde Junior a vu défiler cinq bateaux français sur l’eau. Toujours sous une forte chaleur et accompagnés par un léger vent de dos, les jeunes espoirs tricolores ont réalisé de très belles performances. Une journée au presque parfait pour la délégation bleu-blanc-rouge.

 

Les pointus reçus 3 sur 3 en série

En s’appuyant sur un excellent départ, le quatre barré a pu construire sa course pour valider son ticket pour la finale. À la lutte avec l’Ukraine durant le mille du milieu, le puissant bateau français barré par Lucie Mercier s’est détaché en fin de parcours pour aller chercher la seconde place qualificative. Devant, l’équipage des États-Unis s’était mis à l’abri assez rapidement dans la course et retrouvera Awen Thomas, Ethan Chouraqui, Pierre-Esteban Soubeste, Balthazar Chové et leur barreuse en grande finale. "C'est positif de s'éviter un parcours supplémentaire, souligne le chef de secteur Yannick Schulte, la chaleur est vraiment compliquée à supporter pour tout le monde. Dans l'autre série, les Allemands réalisent le même chrono que nous, mais devront passer par les repêchages".
Rendez-vous dimanche à 9H50 pour les jeunes tricolores pour aller accrocher une place sur le podium de ce Championnat du Monde.

La qualification du quatre barré masculin pour la finale a sûrement donné des idées aux bateaux français qui se sont alignés au départ dans la foulée.

Fleur Vaucoret et Zélie Jacoulet sont entrées en lice dans la compétition à 8h48. Avec deux places qui permettaient d’accéder en finale, pour quatre équipages, la série du deux sans barreur féminin promettait d’être très serrée. Après un départ qui a confirmé cette hypothèse, les deux rameuses tricolores ont décidé de faire le break. Très solides sur la deuxième partie de course, elles ont conforté leur avantage sur leurs rivales et se sont imposées avec plus de quatre secondes d’avance sur les Chiliennes. En s’emparant du meilleur temps des séries, Fleur Vaucoret et Zélie Jacoulet affirment leurs ambitions pour la finale qui se tiendra à 10h05 dimanche.

Si le deux sans barreur tricolore s’est illustré, que dire du quatre sans barreur féminin dans la course suivante ? L’un des plus jeunes bateaux de la flotte française a fait mieux que se défendre. Troisièmes après 500 mètres, Agathe Oudet, Jeanne Sellier, Léa Herscovici et Céline Gorguet, ont entamé leur remontée en laissant les Roumaines derrière elles. Au dernier temps intermédiaire, les tricolores pointaient à plus de trois secondes du bateau leader. Au prix d’un enlevage de très haute volée les Françaises ont passé la pointe du bateau devant les Américaines sur la ligne ! Également meilleur temps des séries, le quatre sans barreur tricolore sera l’un des bateaux à surveiller en finale, dimanche à 10h35.

Yannick Schulte se satisfait de ces performances, tout en soulignant que le plus dur reste à faire : "C'est intéressant de voir que ces deux bateaux signent le meilleur chrono. Les bonnes deuxièmes parties de parcours montrent que les rameuses sont en forme. Néanmoins, cela reste une série et les deux équipages devront maintenant confirmer en finale". 

 

Deuxième course en deux jours pour les Bleus engagés en repêchages.

Affaibli en série, le quatre de couple masculin s’est employé pour rejoindre la demi-finale. En vain, dans le repêchage le plus relevé de la matinée, Simon Gresse, Elouen Chenede, Côme Gonzalez et Alric Rodrigue se sont contentés de la troisième place. "Même si le rameur diminué était en meilleur état que la veille, la forme restait trop juste aujourd'hui", commente Yannick Schulte, champion du monde 1996. Un résultat qui envoie les Français en demi-finales C/D.

Opposée aux concurrentes chypriote, italienne et tunisienne, la skiffeuse tricolore devait assurer l’une des deux premières places pour rejoindre les demi-finales. Comme en série, Mya Bosquet est montée en puissance au fur et à mesure du parcours. À une longueur du skiff italien durant la première partie de course, la Française a profité d’un très bon dernier 500 pour décaler la Transalpine. Mya Bosquet s’est donc imposé lors de son repêchage. Une satisfaction pour le chef de secteur : "Mya devance l'Italienne qui avait réalisé un meilleur chrono en série, c'est une bonne chose", mais sait que la suite sera loin d'être facile : "la demie sera forcément une course compliquée dans une catégorie toujours très dense."  Un résultat qui permettra à la Lorientaise de poursuivre son aventure mondiale en demi-finale, samedi matin, en fin de programme.

 

C’est donc un bilan très encourageant pour le collectif tricolore lors de cette seconde journée du Mondial Junior. À l’exception du quatre de couple masculin, tous les équipages continuent donc leur progression vers les demi-finales, ou directement en finale. Les belles performances des bateaux de pointe lors des séries du jour placent ces trois coques françaises parmi les candidats au podium.

Pour la troisième journée du championnat, vendredi 13 août, seul le quatre de couple homme sera en action. Les demi-finales A/B se tiendront samedi pour les deux doubles français et pour Mya Bosquet, en skiff féminin.

Retour aux actualités
Championnat du Monde Junior - Plovdiv 2021 - Jeudi 12 Août
12/08/2021 - FFAviron - Akseophoto
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies