• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Les Jeux Paralympiques débutent pour l'équipe de France d'aviron
Les Jeux Paralympiques débutent pour l'équipe de France d'aviron

Demain 27 août va débuter la régate paralympique, l'événement attendu par les rameuses et rameurs du monde entier, dont les trois bateaux tricolores engagés dans la compétition. Une première pour certain.es Français.es qui découvriront les Jeux à l’occasion de cette édition japonaise. Les courses qui concernent les Français.es s’étendront jusqu’au dimanche 29 août.

Après les Jeux Olympiques et le Championnat du Monde Junior 2019, c’est donc la troisième fois que l’équipe de France se retrouve sur ce bassin d’eau de mer, en pleine baie de Tokyo.

Les Français sont arrivés près d’une semaine avant le début des épreuves et ont eu le temps de prendre leurs repères sur le Sea Forest Waterway. Une période de reconnaissance qui aura permis aux tricolores de pouvoir observer la concurrence sur le bassin de Tokyo. Car si la majorité des embarcations paralympiques se sont affrontées sur la dernière olympiade, certaines délégations arrivent aux Jeux Paralympiques avec des équipages qui ne se sont que peu alignés à l’international, comme l’explique Charles Delval, le chef du secteur para-aviron français : « Il y a certaines nations que l’on a très peu vues sur la scène internationale, mais qui répondront présentes le Jour J ! Je pense notamment aux bateaux australien et américain en PR3 ».

 

Une préparation optimale

Au total, ils sont huit. Huit athlètes tricolores qui rêvent d’accrocher une médaille paralympique à leur palmarès. Un objectif réaliste pour l’ensemble de la flotte tricolore selon l’entraîneur tricolore : « Sur les travaux de vitesse et ce qu’on a vu de la saison, nos bateaux sont tous sur des valeurs de potentiels médaillés. Nous n’avons pas un bateau qui domine sa catégorie, mais tous se situent entre la 2e et la 5e place mondiale ! De quoi pouvoir prétendre aux podiums, en tant qu’outsider. »

Le quatre barré mixte PR3, le double mixte PR2 et le skiff PR1 ont donc travaillé ces dernières semaines dans l’optique de confirmer leurs dispositions face à la concurrence. Si le travail en bateau a été satisfaisant pour le responsable du groupe paralympique, c’est également sur l’aspect psychologique que l’accent a été mis : « À l’approche d’un tel événement, la préparation mentale de nos athlètes était déterminante. Nous avons collaboré avec Émilie Chamagne, psychologue de la performance, qui a fait un gros travail auprès des rameurs sur la gestion des imprévus, les routines d’avant course et la notion de stress ».

Et à J-1, des premières courses la gestion de ces éléments devient primordiale.

 

Des séries déjà relevées

Les Français.es connaissent depuis ce jeudi les adversaires auxquels ils devront se mesurer en série. Des parcours qualificatifs qui pourraient permettre aux Bleus d’éviter un passage par les repêchages, une course supplémentaire, samedi. Toutefois, les trois équipages tricolores auront fort à faire puisqu’une seule place sera directement qualificative pour la finale paralympique.

Lors de la première course de ces Jeux Paralympiques (2h30 en France), Nathalie Benoît s’élancera en série du skiff PR1. La Française croisera la route de Birgit Skarstein, la star norvégienne, quatre fois championne du monde, détentrice du meilleur temps de la catégorie et qui a également participé aux Jeux Paralympiques d’Hiver, en ski de fond. Une adversaire que la médaillée de Londres en 2012 connaît bien et qu’elle tentera de contrarier.

Sur le podium lors des deux dernières éditions, le double mixte PR2 entrera lui en lice à 3h50. Associée à Christophe Lavigne, Perle Bouge tentera d’aller accrocher une troisième médaille paralympique à son palmarès. Les Français seront opposés notamment au duo néerlandais, plusieurs fois champion du monde et d’Europe.

De leur côté, les cinq du quatre de pointe avec barreur PR3 tenteront de surfer sur leurs dernières sorties internationales très convaincantes ! À 4h50, Margot Boulet, Rémy Taranto, Antoine Jesel, Érika Sauzeau et leur barreur Robin Le Barreur s’aligneront à leur tour au départ de leur série. Une course qui s’annonce très relevée pour les tricolores. Face à eux, le quatre barré britannique arrive à Tokyo en tant que double tenant du titre paralympique et champion du monde sans discontinuer depuis 2011. Un adversaire de poids donc.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies