• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Les clubs français se distinguent au Mondial d'aviron de mer
Les clubs français se distinguent au Mondial d'aviron de mer

Les équipages français étaient engagés dans six des sept catégories des finales des championnats du monde d'aviron de mer. Entre faux départs et faits de course, la mer est décidément pleine de surprise, mais deux équipages français en reviennent tout de même médaillés.

Comme la veille, les conditions de mer et de vague ont permis un départ et une arrivée sur la plage, ajoutant ainsi davantage de piment à la course et offrant aux compétiteurs attendant leur tour la possibilité d'encourager celles et ceux qui prennent la mer. Mais le format a également changé : après les 4 kilomètres pour les séries et finales B, les finales A se sont courues sur 6 kilomètres.

 

La première médaille française fut remportée dès la première finale A par le quatre barré de Joséphine et Maya Cornut-Danjou, Zuzanna Sarek, Edwige Alfred et Rémi Chataignier, sous les couleurs du CN Libourne. Les rameuses ont pris la course à leur compte, juste derrière le bateau ukrainien qui les avait déjà devancées lors de la série jeudi après-midi. Et c'est le barreur Rémi Chataignier qui a réalisé le sprint final jusque sous l'arche, sur la plage, pour enregistrer l'arrivée. " "Après pas mal de péripéties, commente Edwige Alfred, on a réussi à remonter sur les bateaux de tête. J'ai perdu mon siège et Joséphine a fait un véritable roulé-boulé dans le bateau. On a relancé, grâce à notre cohésion et à un barreur de choc, on était tous soudés. Et on est heureux de partager ça avec Zuzanna qui est junior 1". Maya Cornut-Danjou et Edwige Alfred prenaient aussi part à la dernière course de la journée, chacune dans un double mixte.

Cindy Pellegrino, Adèle Brosse, Sandie Weber, Anne-Elise Communal et Romain Maudet, équipage mixte estampillé CN Chambéry ont terminé à la huitième place de la course, tandis que Bénédicte Guerin, Melina Brichory, Sylvie Thuault, Emma Denjean et Marc Denjean de l'AC Cassis ont franchi l'arche en quinzième position. Gaelle Iragne, Muriel Bertain, Chloe Briard, Juliette Hourdin et Maella Blevin de la SNB Saint-Malo sont arrivées à la dix-septième place.

 

La médaille suivante fut de bronze, en solo féminin. Jessica Berra, d'Hendaye Endaika, savait que la concurrence serait rude avec l'Ukrainienne Diana Dymchanko, et c'est finalement l'Italienne Stefania Gobbi qui a pris les commandes de la course en remontant sur ses adversaires. La Française a néanmoins réussi à franchir l'arche d'arrivée en troisième position. "J'appréhendais le départ sur la plage, même si ça ajoute au spectacle, mais finalement ça s'est bien passé. L'Italienne est mal partie, petit à petit avec l'Ukrainienne et la Suédoise on a creusé les écarts. On était quatre devants, c'était à celle qui craquerait. Et soudain l'Italienne est partie et nous a doublées, l'écart était fait avec la Suédoise. Ma hantise était de courir sur la plage, je voulais vraiment conserver suffisamment d'avance pour ne pas perdre là-dessus". La rameuse basque a ainsi décroché sa cinquième médaille au Championnat du monde de la discipline.

 

En double masculin, deux bateaux français étaient en course en finale A. Rapidement, un trio de tête mené par les Suédois s'est détaché et n'a pas changé jusqu'à l'arrivée. Alexis et Aymeric Fortier de l'ASCE Corbeil-Essonnes ont terminé à cinquième place, à moins d'une minute des leaders suédois. Yannick Beaudelot et Thomas Clément de la SNB Saint-Malo ont quant à eux terminé à la dixième place.

La finale A du solo masculin a été remportée par l'Espagnol Jaime Canalejo Pazos, finaliste olympique à Tokyo en deux sans barreur, en 27 minutes. Une course à rebondissements, avec une bouée n°1 qui a encore fait des siennes sur ce parcours. Lionel Picard d'Ur Yoko Saint-Jean-de-Luz a terminé à la dix-septième place en 30'05.

La finale A du quatre sans barreur s'est élancée avec un peu de retard, un faux départ ayant une nouvelle fois été annoncé par le jury. La bouée n°1 a là aussi été le théâtre de plusieurs accrochages. Les Ukrainiens ont pris le commandement de la course et l'ont conservé jusqu'à l'arrivée, bouclant le parcours en 22'40 devant les Tchèques et les Britanniques. Les Caluisards Guillaume Jennequin, Yann Dupuis, Maxence Tollet, Vincent Noirot et Joana Rocha-Janicas sont arrivés en quatrième position sur la course en 23'41, au pied du podium. Un beau parcours quand on sait que trois des cinq membres de l'équipage faisaient ici leur baptême en mer.

La dernière course des mondiaux fut la finale A du double mixte, dans laquelle on comptait trois équipages français. Là encore, un faux départ et un retard dû à une casse sur un bateau espagnol. Les Français se sont bien élancés depuis la plage, mais la domination allait être espagnole sur cette course, avec un podium entièrement ibérique. Ludovic Dubuis et Edwige Alfred du Lac Bleu et de la SN Monaco ont terminé à la cinquième place. Clément Thomas et Juliette Hourdin de la SNB Saint-Malo ont fini à la seizième place en 27'27 sur un plongeon dans le sable du rameur malouin. Maya Cornut-Danjou et Damien Bloudeau du CN Libourne ont fini à la dix-septième place en 27'37.

 

La matinée avait commencé par les dernières finales B restant à courir.

Dans la première, celle des solos masculins, le premier Français à franchir l'arche d'arrivée sur la plage fut Pierre Bouffard (Libourne) qui a terminé onzième de la course, suivi de Fabien Gernais ( Cherbourg) quatre secondes seulement plus tard. Alain Moretto (Cassis) a terminé quatorzième.

La suivante fut celle des quatre barrés masculin. Les Malouins Kerrian Boulay, Gaël Caille, Suliac Rozanier, Romain Maudet et Maella Blevin sont arrivés à la troisième place. Les Cassidains Remi Camous, Harold Cremer, David Anelli, Éric Ordener et Patrick Montaggioni ont terminé à la quinzième place de la course.

Dernière finale B de la journée, celle des doubles mixtes. Anne-Elise Communal et Vincent Cavard, qui avaient goûté l'eau salée à un virement de bouée la veille, sont arrivés troisièmes de la course. Rémy Rabal et Maxence Dupuis (RC Marseille) ont terminé à la huitième place, Évangéline Calloud et Jérôme Hamelin (Aix-les-Bains) sont quant à eux dixièmes et Sébastien et Sarah Clert (Arcachon) dix-huitièmes.

 

Si le calendrier de World Rowing est maintenant terminé pour l'aviron de mer, d'autres événements sont encore au calendrier et devraient attirer des rameurs de renom. Les prochains mondiaux de beach et de coastal rowing se dérouleront en octobre 2022 à Saundersfoot, au Pays-de-Galles.

Tags associés

Compétition
Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies