• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Les championnats de France bateaux courts font leur grand retour
Les championnats de France bateaux courts font leur grand retour

L’attente va prendre fin : après trois longues années de disette, l’aviron français pose à nouveau son parc à bateaux sur le mythique Lac de l’Uby de Cazaubon du 15 au 17 avril, à l’occasion des Championnats de France bateaux courts. Une compétition qui s’annonce passionnante et que les spectateurs ont hâte de suivre depuis les bords du bassin occitan.

 

Réservés aux meilleur(e)s rameuses et rameurs français(e)s, ces championnats nationaux constituent un moment charnière dans la saison sportive. Cazaubon, comme l’on dit communément puisque la cité gersoise est associée à ces championnats bateaux courts depuis plusieurs dizaines d’années, est en effet une étape déterminante du chemin de sélection pour accéder à l’équipe de France. Dans cette optique, chaque position sera disputée âprement par les 500 rameurs engagés. Pour ajouter des couleurs à ce spectacle, le soleil et la douceur devraient être au rendez-vous de l’événement. Des conditions que les participants apprécieront au moment de s’élancer pour les parcours chronométrés qui lanceront la compétition vendredi matin à partir de 9h00.

Côté sportif, il est bien compliqué de s’avancer sur les résultats attendus ce week-end tant les lignes ont bougé depuis les derniers championnats de France bateaux courts en 2019. Entre-temps, certains sont devenus médaillés olympiques et paralympiques, quelques figures de l’aviron ont pris leur retraite, quand d’autres ne cessent de progresser. Tour d’horizon dans les différentes catégories.

 

Ils pourraient conserver leur titre acquis en 2019

Peu seront ceux en lice pour défendre le titre de Champion de France qu’ils détiennent depuis trois ans désormais. La passe de deux sera envisageable sur les deux épreuves individuelles féminines. En skiff poids léger, Claire Bové (AS Mantaise) entend bien conserver la couronne nationale. Lors de la dernière édition, la vice-championne olympique avait devancé Laura Tarantola (Aviron Grenoblois) de quelques secondes. Et sa coéquipière à Tokyo sera sa principale rivale à Cazaubon. La Grenobloise s’est déjà imposée à trois reprises sur ces championnats. Les deux médaillés olympiques devraient toutefois se méfier de la concurrence, et notamment de Susannah Duncan (Aiguebelette ACL) qui a réalisé un excellent chrono sur l’ergomètre cet hiver et qui arrive en pleine forme sur le Lac de l’Uby. Aurélie Morizot (Boulogne 92) entend elle aussi se mêler à la bataille.

En skiff toute catégorie, c’est Élodie Ravera (Encouragement SESN) qui défendra son titre national. Tout comme sa dauphine Hélène Lefebvre (Encouragement SESN), la championne de France 2019 n’a pas participé aux regroupements de l’équipe de France cet hiver pour se préparer de son côté. Les deux rameuses du club francilien n’en restent pas moins de sérieuses candidates au podium. En progrès constant, Emma Lunatti (Aviron Grenoblois) pourrait faire office de favorite au vu de ses performances récentes, tout comme Marie Jacquet (Joinville AMJ) toujours à l’aise dans l’effort individuel et qui avait remporté les tests nationaux organisés en début de saison dernière. Preuve de la densité de cette catégorie, la liste des candidates au podium est assez longue : Margaux Bailleul (Le Havre SHA), Violaine Aernoudts et Audrey Feutrie (Armentières CLL), Camille Juillet (Verdun CN), Jeanne Roche (Marseille CA), ….

Chez les hommes, une seule catégorie pourrait voir un équipage retrouver la plus haute marche du podium, comme en 2019 : le deux sans barreur poids léger. Une épreuve que les passionnés ont plaisir à retrouver à Cazaubon et qui avait souri à Vincent Faucheux (Boulogne 92) et Guillaume Raineau (Nantes CA) il y a trois ans. Réunie sous la bannière de Boulogne 92 cette année, la paire multiple championne de France devra lutter pour rééditer cette performance. Ils seront notamment opposés à Alexis et Aymeric Fortier (Corbeil ASCE 91) ou encore Hugo Doussot et Romain Gaulthier (Mâcon SR).

En Para-Aviron également, les athlètes entendent bien conserver leur titre. Perle Bouge (Bayonne AV) tout d’abord briguera une nouvelle médaille d’or au championnat de France dans sa catégorie du skiff PR2. Il en sera de même pour Stéphane Tardieu (Boulogne 92) dans la même catégorie, mais chez les hommes. Médaillé paralympique à Tokyo, Antoine Jesel (Encouragement SESN) visera également une nouvelle victoire individuelle en PR3. Son coéquipier en équipe de France Rémy Taranto (Marseille RC) aura le même objectif en deux sans barreur PR3 aux côtés de Guillaume Blanc (Monaco SN). Un beau duel devrait avoir lieu dans cette catégorie avec l’équipage d’Aix-les-Bains, Jérôme Hamelin et Enzo Pisicchio.

La compétition Para-Aviron débutera avec les séries samedi en fin de matinée et se clôturera par les finales dimanche matin. Ces finales seront ainsi retransmises lors du live proposé à l’occasion de ces Championnats de France.

 

 

Des titres à (re)prendre

Dans la majorité des catégories, le nom de l’équipage vainqueur sera toutefois différent de celui inscrit au palmarès en 2019. Suite à son titre olympique de juillet dernier, Hugo Boucheron a retardé son retour à la compétition et ne défendra pas son titre en skiff toute catégorie à Cazaubon. Dans ces conditions, c’est son partenaire de Tokyo Matthieu Androdias (Lyon CA) qui fait office d’épouvantail pour récupérer ce fanion tricolore qu’il a déjà conquis à cinq reprises par le passé. Le champion olympique retrouvera toutefois sur son chemin de sérieux concurrents. Passés de la pointe à la couple cet hiver, Valentin et Théophile Onfroy (Verdun CN), ainsi que Benoit Brunet (Saint-Quentin AV) voudront s’affirmer dans cette catégorie. Suite au forfait de son frère Guillaume, Thibaud Turlan (Aviron Grenoblois) sera également aligné en skiff et sera à surveiller, tout comme les jeunes Victor Marcelot (Boulogne 92), Romain Harat (Nantes CA), ou encore Adam Le Gal (Saint-Nazaire OS).

Chez les poids léger, c’est la relève de Pierre Houin qui sera en jeu ! Et la partie s’annonce ouverte pour succéder au Toulois. Hugo Beurey (Nancy SN), Ferdinand Ludwig (Aviron Grenoblois) et Baptiste Savaete (Aix-les-Bains ENA) avancent de solides arguments, mais Benjamin David (Le Mans SA), Ivan Bové (Meulan-les-Mureaux) ou Corentin Amet (Bordeaux EN) sont des habitués de ce rendez-vous et ne voudront pas manquer cette occasion.

Pour finir le tour d’horizon des catégories Sénior masculines, le deux sans barreur fera la part belle à la jeunesse. Les frères Onfroy partis en couple, l’épreuve s’offrira à une nouvelle paire. Téo Rayet (Bergerac SN) et Louis Chamorand (Aix-les-Bains ENA) pourraient partir avec une légère longueur d’avance, mais sur le papier le niveau semble extrêmement homogène entre l’ensemble des équipages.

En deux sans barreur féminin, là aussi le titre sera remis en jeu. Et là encore, la hiérarchie semble indécise. Vice-championne de France il y a trois ans, Adèle Brosse (Rouen CNA) sera associée à Julie Voirin (Boulogne 92) au sein d’un équipage qui pourrait bénéficier de son expérience. Sa coéquipière en 2019, Camille Loisel ramera elle au sein d’un bateau 100% rouennais. Si Maya Cornut-Danjou (Saint-Quentin AV) et Emma Cornelis (Nancy SN) peuvent aussi figurer parmi les prétendantes, il en va de même pour de nombreuses paires engagées qui seront ambitieuses sur le lac de l’Uby.

 

Chez les Juniors J18, l’équation est plus simple : avec trois ans d’intervalle entre la dernière édition et ce Cazaubon 2022, les compteurs seront remis à zéro puisque tous les tenants du titre évoluent désormais chez les Séniors. Les rameuses et rameurs se connaissent toutefois bien s’étant déjà affrontés à d’autres occasions. Récemment, les championnats de zone bateaux courts ont livré quelques indications sur les forces en présence. En ce qui concerne le skiff masculin, Come Gonzalez (Lorient A Scorff), Alric Rodrigue Rosati (Avignon SN), Foucauld Nicolas (Bordeaux EN) et Clément Bernardcieniewski (Armentières CLL) ont triomphé dans les quatre zones françaises. Pour les skiffeuses féminines, Milla Massemin (Nancy SN), Clothilde Marcelot (Saintes CA), Lucie Assier (Aix-les-Bains ENA) et Andréa Vogeleer (Marmande AV) ont réalisé ces performances.

Du côté de la pointe Junior, on a également marqué des points à l’occasion de ces rendez-vous interrégionaux, mais tout restera à faire sur le bassin de Cazaubon. Dans l’épreuve féminine, des rameuses pourront cependant s’appuyer sur une expérience internationale acquise à l’occasion du Championnat du Monde Junior 2020 de Plovdiv.

 

Finales à suivre dimanche en direct vidéo

C'est dimanche 17 avril que le Lac de l'Uby livrera son verdict. À cette occasion, la Fédération Française d'Aviron diffusera les finales A de ces championnats sur ses canaux de diffusion habituels FACEBOOK et YOUTUBE.

Pour espérer un titre national à l'issue du week-end, les rameuses et rameurs devront tout d'abord franchir les tours de qualification préliminaires : les têtes de rivière et les séries vendredi, puis les demi-finales samedi. 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies