• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Premiers affrontements prometteurs sur le Lac de l'Uby
Premiers affrontements prometteurs sur le Lac de l'Uby

Le bassin de Cazaubon a retrouvé le gratin de l’aviron français, ce vendredi 15 avril, à l’occasion du lancement des championnats de France bateaux courts. Des premiers coups de pelle qui ont permis d’établir une hiérarchie à l’issue de la première journée de compétition.

 

L’entrée en matière avec le contre-la-montre

Les réguliers de l’événement savent que le soleil a l’habitude de se montrer dans le courant de la matinée, mais cette fois-ci, il a décidé de se faire désirer. À défaut d’un ciel tout bleu, les concurrents ont bénéficié d’un vent « pour » assez constant sur l’ensemble de la journée.

Comme il en est de coutume pour lancer ces championnats, les rameuses et rameurs sont appelés à se mesurer dans un exercice chronométré sur les 2000 mètres du parcours. L’enjeu pour tous était simple, faire partie des quotas pour accéder aux demi-finales : les 24 premiers temps pour l’ensemble des catégories à l’exception des deux sans barreur Sénior Femme et Homme poids léger qui qualifiaient les 18 meilleurs. Les deux sans barreur J18 féminin ont donc ouvert la voie à partir de 9h00 sous un ciel couvert. C’est d’ailleurs dans cette épreuve que l’écart le plus conséquent de la matinée a été observé. Léontine Fouquet (Saintes CA) et Jeanne Sellier (Reims CNRR) ont relégué leurs plus proches concurrentes à 11 secondes. À l’inverse, le skiff J18 féminin est apparu comme l’une des catégories les plus denses au regard de cette tête de rivière avec les 10 premières rameuses qui se tiennent en moins de 10 secondes.

Avant même d’entamer leurs parcours, les concurrents Sénior ont appris le forfait de quelques-uns d’entre eux, parmi lesquels Théophile Onfroy (Verdun CN) qui apparaissait comme l’un des principaux challengers à Matthieu Androdias (Lyon CA) en skiff TC. Et puisqu’un Onfroy peut en cacher un autre, c’est Valentin (Verdun CN) qui s’est posé en principal opposant au Champion Olympique à l’issue de la tête de rivière. Emma Lunatti (Grenoble AV) a, de son côté, signé le meilleur temps chez les femmes. Au rayon des équipages que l’on attendait peut-être moins, Ivan Bové (SH1xPL) et Catoul-Juillet (SH2-) ont tiré leur épingle du jeu.

Si ces parcours chronométrés permettent aux leaders de bénéficier des lignes d’eau centrales en série, il est également possible de voir certains bateaux cacher leurs intentions.

Premiers bord à bord du week-end

Le temps de la pause de midi dans le programme, les spectateurs massés sur les rives de l’Uby ont pu ranger leur veste et profiter des courses de l’après-midi sous un temps plus que printanier. D’excellentes conditions pour encourager les bateaux qui défilent désormais par six.

Comme à l’occasion des contre-la-montre ce sont les paires féminines J18 qui ouvrent la marche. Et comme le matin, la paire Saintes CA – Reims CNRR a fait forte impression dans son quart de finale, et seront sûrement l’équipage à battre. Chez leurs homologues masculins, le bateau de la SN Nancy (Alexis Rose – Pierre Czerwik) a affiché ses ambitions en remportant sa série après avoir réalisé le meilleur temps en tête de rivière. La marge apparaît toutefois moins nette qu’en J18F2-.

En individuel, la lutte s’annonce belle et le résultat difficile à prédire. Chez les skiffeuses, Romane Nion (Gravelines USA) a dominé la tête de rivière et sa série, mais Milla Massemin (Nancy SN), Salomé Degeorges (Lorient A Scorff) et Lou Daly (Avignon SN), qui ont également remporté leur course, peuvent prétendre à un très beau résultat ce week-end. Toutefois, au vu des écarts du jour, il ne faudra pas écarter les autres qualifiées en demi-finale dans l’optique d’un podium.
Un autre Lorientais s’est illustré J18H1x. Côme Gonzalez a maîtrisé la première série du skiff Junior Homme. Le meilleur temps des séries est cependant à mettre à l’actif du rameur de la SN Avignon, Alric Rodrigue Rosati.

Pour boucler l’après-midi, les plus jeunes ont laissé place à leurs aînés sur le Lac de l’Uby. En deux sans barreur féminin, les trois séries disputées ont respecté la logique observée en tête de rivière. Maya Cornut-Danjou – Emma Cornelis (Saint-Quentin AV – Nancy SN) ont largement maîtrisé leur parcours, tout comme Adèle Brosse – Julie Voirin (Rouen CNA – Boulogne 92). Dans la même épreuve, chez les Hommes, c’est un plateau extrêmement ouvert qui s’annonce lors de ces Championnats. Personne ne s’est réellement détaché à l’issue de cette première journée, et les demi-finalistes de samedi tenteront de prendre l’ascendant sur leurs adversaires. En poids léger, la paire de la SN Monaco a, elle, affiché ses ambitions en remportant le contre-la-montre et en dominant nettement sa série. Les tenants du titre Vincent Faucheux et Guillaume Raineau (Boulogne 92) pourront-ils les contrer sur le reste de la compétition ?

Dès ces séries, les épreuves Sénior du skiff ont proposé de nombreux affrontements en bord à bord, à l’instar de Marie Jacquet (Joinville AMJ) et Élodie Ravera (Encouragement SESN), opposées dès ce vendredi après-midi, ainsi que Camille Juillet (Verdun CN) et Margaux Bailleul (Le Havre SHA). Dans cette épreuve Toute Catégorie, Emma Lunatti (Grenoble AV) et Hélène Lefebvre (Encouragement SESN) ont maîtrisé leur séries respectives tout en relâchement.  
Pas de surprise en ce qui concerne les rameuses poids léger puisque les quatre meilleurs temps de la matinée, et favorites annoncées au podium, se sont adjugés leur quart de finales. Il s’agit de Claire Bové, Laura Tarantola, Susannah Duncan et Aurélie Morizot.

En individuel Homme, les yeux étaient rivés sur Matthieu Androdias (Lyon CA) qui retrouvait Cazaubon après son titre olympique de Juillet dernier. Vainqueur de sa série, il a sans doute pu observer l’un des plus beaux enlevages de la journée signé Jules Tetaz. Le rameur de Grenoble a résisté aux assauts du rameur de la SN Perreux pour s’adjuger le dernier ticket qualificatif. Les autres séries ont été remportées par Valentin Onfroy (Verdun CN), Benoît Brunet (Saint-Quentin AV) et Romain Harat (Nantes CA). 
Enfin, le skiff poids léger, qui se cherche ce week-end un successeur à Pierre Houin, a vu des parcours assez serrés à l’occasion des séries. Ivan Bové (Meulan-les-Mureaux) a confirmé sa victoire sur la tête de rivière, tandis que Hugo Beurey (Nancy SN), Ferdinand Ludwig (Grenoble AV) et Baptiste Savaete (Aix-les-Bains EN) se sont imposés dans leurs courses.       

 

À l’issue de la première journée de compétition, ils sont encore nombreux à espérer ramener un résultat positif du Gers. Les eaux de l’Uby sont loin d’avoir livré leur verdict et le samedi sera déterminent pour fixer les positions. La deuxième journée verra également l’entrée en lice des rameuses et rameurs Para-Aviron & Para-Aviron Adapté.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies