• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Cazaubon 2022 : vivement les finales !
Cazaubon 2022 : vivement les finales !

On connaît les athlètes qui se disputeront les médailles de ces Championnats de France ! La deuxième journée des bateaux courts s’est parfaitement déroulée sur le Lac de l’Uby en ce samedi 16 avril. Après les demi-finales matinales, les rameuses et rameurs Para-Aviron sont entrés en lice, avant que les finales de classement ne viennent conclure la journée.

Poussées par un vent favorable, les courses sont allées très vite. En atteste le chrono réalisé en ouverture de la journée par le deux sans barreur J18 féminin de Jeanne Sellier (Reims CNRR) et Léontine Fouquet (Saintes CA). Les deux jeunes rameuses, qui impressionnent depuis le début du week-end, avaient d’ores et déjà réalisé le record du bassin en série. La matinée a également été propice aux surprises chez les Junior. Du côté de la Société Nautique d’Avignon, la skiffeuse Lou Daly n’a pu confirmer sa victoire en quart de finale et loupera la grande finale. Il en va de même pour Elouen Chenede (Haute Seine SN) qui a subi la loi de deux athlètes de l’Aviron Marne Joinville pour rentrer en finale. La finale de l’épreuve du skiff J18 Homme s’annonce, elle, très disputée, la deuxième demi-finale ayant donné le ton avec la bataille qui a opposé le Lorientais Côme Gonzalez et le Valenciennois Pierre Molins. Le duel a finalement tourné à l’avantage de ce dernier. En deux sans barreur masculin, la paire Nancéenne a une nouvelle fois maîtrisé son sujet et s’affiche comme l’équipage à battre en finale.

 

La décision reste à faire

Pour retrouver des finales indécises, il faudra sûrement s’intéresser aux épreuves de pointe Sénior. Les demi-finales du jour ont annoncé la couleur. En deux sans barreur poids léger, les deux courses se sont révélées extrêmement denses. Si les tenants du titre Faucheux-Raineau (Boulogne 92) se sont imposés, la paire de Corbeil-Essonnes les a poussés dans leur retranchement, tandis que l’équipage de Mâcon a dû s’employer pour passer en finale. De l’autre côté, la Société Nautique de Monaco et l’ACL Aiguebelette s’annoncent comme de sérieux clients. Chez les toutes catégories aussi, l’épreuve est très ouverte. Les attaques pourraient, en finale, venir de tous les côtés tant les demi-finales ont été indécises.

Parmi les catégories au niveau très relevées ce week-end, le skiff féminin présentait un plateau impressionnant en demi-finale. Preuve en est, que des rameuses comme Camille Juillet (Verdun CN), Violaine Aernoudts (Armentières CLL), ou encore Jeanne Roche (Marseille CA) sont passées à la trappe. En finale A, Élodie Ravera (Encouragement SESN), Hélène Lefebvre (Encouragement SESN), Margaux Bailleul (Le Havre SHA), Audrey Feutrie (Armentières CLL) et Marie Jacquet (Joinville AMJ) s’expliqueront et tenteront de faire vaciller la Grenobloise Emma Lunatti qui a encore frappé un grand coup en demi-finale.
C’est une autre Grenobloise, la vice-championne olympique Laura Tarantola, qui a réalisé le meilleur temps chez les poids léger. Les regards seront tournés vers le duel qui l’opposera à Claire Bové (Mantes AS), demain. Battue par l’Iséroise en demi-finale, Susannah Duncan (Aiguebelette ACL) tentera de créer l’exploit lors du parcours final.

Du côté des épreuves individuelles masculines, on devrait également voir d’intenses bord à bord en finale. Déjà en demi-finale, deux des favoris de la catégorie poids léger, Ferdinand Ludwig (Grenoble AV) et Hugo Beurey (Nancy SN), se sont départagés pour seulement 16 centièmes à l’avantage de l’ancien rameur du Lac Bleu. Ajoutez à cela les garanties offertes par Baptiste Savaete (Aix-les-Bains EN) et Ivan Bové (Meulan-les-Mureaux) et vous obtenez les promesses d’une finale haletante. Chez les costauds toute catégorie, Matthieu Androdias (Lyon CA) entend bien rester le patron. Assez facilement vainqueur de sa demi, le champion olympique croisera le fer avec les finalistes issus dans l’autre course de la matinée. Une demi-finale rendue indécise par l’impressionnante remontée du jeune Victor Marcelot (Boulogne 92), qui a poussé les qualifiés dans leurs retranchements. Il s’en est ainsi fallu de peu pour que Thibaud Turlan (Grenoble AV) conserve son avantage et glane son ticket pour la finale au même titre que Valentin Onfroy (Verdun CN) et Benoit Brunet (Saint-Quentin AV).

 

 

Début de championnat pour le Para-Aviron

Sous un temps clément et des conditions de vent presque parfaites, les rameuses et rameurs de la discipline Para-Aviron ont fait leur entrée en lice. Dans un avant-goût de finale, les habitués des podiums nationaux n’ont pas déçu en série. En skiff PR3, le médaillé de Tokyo Antoine Jesel (Encouragement SESN), en skiff PR1, Pascal Danière (Roanne-le Coteau Av), en skiff PR2, Stéphane Tardieu (Boulogne 92) et Perle Bouge (Bayonne AV) ; ils ont tous fait valoir leur expérience sur ce premier parcours. Les spectateurs ont eu le droit d’assister à une belle passe d’armes en deux sans barreur PR3 masculin entre le bateau d’Aix-les-Bains et la mixte Marseille RC – Monaco SN. Au bout des 2000 mètres, ce sont les Savoyards (Jérôme Hamelin et Enzo Pisicchio) qui se sont imposés. Dans la même embarcation, chez les femmes, c’est la paire de la SN Amiens emmenée par Erika Sauzeau qui a décroché la victoire.

Trois épreuves Para-Aviron Adapté étaient également au programme, dans le cadre du Critérium National. Le skiff PR3-ID CD présentait le plateau le plus large. Dans les deux séries, un favori s’est détaché en vue de la grande finale. Florent Coqueugniot (Orléans-Olivet AC) et Paul Dupont (Saint-Quentin AV) se mesureront en clôture de ces championnats. Chez les femmes, c’est la rameuse de la SN Nancy, Apolline Mongin qui a réalisé le meilleur parcours.

 

Les finales de classement très disputées

Loin d’être anecdotiques, les finales C et D constituent la dernière échéance du week-end pour les partants. Il s’agit tout de même pour eux d’aller chercher, au mieux, une treizième place à l’occasion de ces championnats de France bateaux courts. Pour les Juniors notamment, un bon résultat à l’occasion de ces courses peut envoyer des signes encourageants pour l’avenir.  C’est aussi une dernière opportunité de pousser ses concurrents dans leurs retranchements. Et c’est exactement l’attitude adopté par les un de couple J18 de la SN Condrieu et d’Aix-les-Bains EN. Jusqu’au dernier coup de pelle du week-end, ils n’ont rien lâché, mais le Savoyard s’est avéré le plus téméraire.

D’autres ont assez largement dominé leur finale de classement et pourraient nourrir quelques regrets de ne pas avoir fait mieux. En deux sans barreur Sénior Homme, l’équipage composé de Julien Viandier et Tom Puybaraud ont construit une avance de 5 secondes sur leurs dauphins, tout comme Juliette Despres (Melun CN) dans la finale C du skiff poids léger féminin. Dans un autre registre, Adam Le Gal (Saint-Nazaire OS) a mis un point d’honneur à maîtriser son sujet dans la finale C.

 

 

N'oubliez pas, dès demain, vivez en direct les grandes finales dès 09h00 sur FacebookYoutube ! 

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies