• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Essen, premier arrêt sur le chemin international de l’équipe de France
Essen, premier arrêt sur le chemin international de l’équipe de France

Le temps des compétitions internationales est revenu ! Après un stage préparatoire à Vaires-sur-Marne, les Bleus ont pris le départ pour les régates internationales d’Essen pour une première confrontation avec la concurrence.

Après deux années en dents de scie, des régates annulées ou reportées, la saison 2022 se présente sous les meilleurs auspices. En 2021, le premier rendez-vous international de l’équipe de France s’était tenu à Varèse avec les championnats d’Europe, le calendrier cette année a placé la compétition en plein cœur de l’été, dans le cadre des Jeux européens. C’est donc en Allemagne, sur le lac Baldeney situé sur la Ruhr, que les Bleus vont officiellement donner leurs premiers coups de pelle.

Et l’équipe de France va afficher une forte présence, avec pas moins de 21 équipages. Car c’est non seulement l’équipe de France olympique qui sera présente en Allemagne, mais aussi les U23 qui seront en course sur les deux journées de la régate, les 14 et 15 mai. Une régate qui permet ainsi de tester différentes compositions d’équipages, établies à l’issue des piges croisées des 30 avril et 1er mai à Vaires-sur-Marne.

En skiff, on retrouvera chez les femmes Chloé Raymond (U23), mais aussi Suzannah Duncan en poids léger. Chez les hommes, c’est Martin Bauer (U23) qui s’alignera lui aussi en poids léger.

En deux de couple, on retrouvera tout naturellement Claire Bové et Laura Tarantola, les vice-championnes olympiques, qui courront en toute catégorie afin d’éviter une descente de poids. A leurs côtés, mais en U23, Jeanne Roche et Gaïa Chiavini et, en poids léger, Eugénie Bertrand et Noémie Sepe porteront la combinaison tricolore. Chez les hommes, deux équipages en deux de couple poids léger : Hugo Beurey et Ferdinand Ludwig dans l’un, Baptiste Savaete et Pierrick Verger (U23) dans l’autre, respectant ainsi la hiérarchie établie à Cazaubon. En toute catégorie, ce sont Yoann Lamiral et Samuel Arque (U23) qui sont associés.

En pointe, plusieurs équipages également. Thibaud Turlan se trouve ainsi associé à Etienne Juillet en deux sans barreur, de même qu’Armand Pfister et Florian Ludwig (U23), ainsi que Mathias Meriguet et Emmanuel Mathieu (U23), deux paires déjà existantes. Chez les femmes, le deux sans barreur aligné à Essen sera composé de Pauline Rossignol-Tollard et Clara Valinducq (U23).

Pas de surprise du côté des quatre de couple. Chez les femmes, c’est l’équipage de Tokyo 2020 qui sera de la partie avec Emma Lunatti, Marie Jacquet, Margaux Bailleul et Violaine Aernoudts. Chez les hommes, le bateau sera mené par Romain Harat, Valentin Onfroy, Benoît Brunet et Victor Marcelot. Du monde également en pointe avec plusieurs équipages. Chez les femmes, en quatre sans barreur, la même composition prendra part aux deux jours de compétition : Emma Cornelis, Adèle Brosse, Joséphine Cornut-Danjou et Julie Voirin-Verstraete. Chez les hommes, il y aura du changement. Le samedi, Louis Chamorand, Téo Rayet et Esteban Catoul s’aligneront avec Marc Brisson. Ce dernier cédera sa place le dimanche à Etienne Juillet. Chez les U23, un autre quatre sans barreur masculin, composé de Dorian Marques-Vigneron, Awen Thomas, Thomas Herscovici et Simon Vandercoilen sera présent.

Toujours en U23, un quatre de couple poids léger avec Léo Paul Fiacre, Antoine Lefebvre, Clément Mariot et Louis Pruvost courra sur les samedi et dimanche en clôture de chacune des journées de compétition.

Enfin, une partie du collectif U23 sera réuni dans un huit masculin embarquant Simon Vandercoilden, Ethan Chouraqui, Dorian Marquse-Vigneron, Awen Thomas, Mathias Meriguet, Emmanuel Mathieu, Armand Pfister, Florian Ludwig et Julien Deck à la barre, un bateau traditionnellement présent dans la flotte de cette catégorie d’âge.

 

Un week-end intense et qui va permettre une première prise de repères, en présence d’une importante délégation allemande, mais aussi d’autres nations qui ont-elles aussi hâte de renouer avec la compétition.

  

 

 

  

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies