• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • L'Équipe de France Junior au presque-parfait à Varèse
L'Équipe de France Junior au presque-parfait à Varèse

Les eaux du Lago di Varèse ont de nouveau vibré sous les coups de pelles des formations européennes. Un an après avoir accueilli les Championnats d’Europe Sénior et para-aviron, le site italien a vu le championnat continental Junior débuter en ce samedi 21 mai 2022. Et puisque les années se suivent, mais ne se ressemblent pas en Lombardie, c’est avec des conditions estivales que les rameuses et rameurs tricolores ont pu s’attaquer à cette première journée.

Une entame de championnat que les rameuses et rameurs de l’équipe de France ont mis à profit pour se distinguer. À leur avantage dans plusieurs catégories, les Bleuets ont presque tous réussi à poursuivre leur route vers la suite de la compétition.

L’entrée en lice s’avérait déterminante pour nos huit équipages engagés en série. Un bon résultat lors de ce premier parcours leur permettait en effet de ne pas avoir à s’infliger une course supplémentaire lors de cette journée initiale, avec le repêchage. Comme sur le Giro d’Italia cycliste, qui passe non loin de Varèse ce week-end, les protagonistes avaient tout intérêt à se glisser dans l’échappée matinale. Mission accomplie pour six des bateaux français qui ont pris la poudre d’escampette pour la journée du dimanche dès les séries qualificatives.

 

Cinq victoires françaises lors des premières courses

C’est le skiffeur tricolore Pierre Molins qui a lancé la première attaque française sur le bassin italien. Avec le troisième meilleur temps des séries, et la victoire dans sa course, le rameur de Valenciennes a maîtrisé son entrée dans la compétition. Le chemin reste long pour lui, puisque l’épreuve du un de couple masculin offre une demi-finale avant d’accéder à la course à la médaille. Dans son sillage, à bord du deux sans barreur, Jeanne Sellier et Léontine Fouquet se sont également imposées, avec six secondes d’avance sur leurs rivales roumaines. Le programme est davantage clément avec les deux françaises qui sont directement qualifiés en finale, tandis que la majorité de leurs adversaires auront une course supplémentaire au compteur avec les repêchages !

Ils ont également décroché leur sésame vers la finale : Le quatre de couple féminin et le huit barré masculin. Une seule place par série était qualificative dans ces épreuves, et les Bleus ont rempli ce contrat. Au sein du bateau roi Harry Fisher, Louis Descot-Vigouroux, Pierre-Esteban Soubeste, Lucas Fauché, Maxime Eymard, Alexandre Jolard, Alexis Rosé, Pierre Czerwik et leur barreuse Lucie Mercier se sont retrouvés aux prises avec l’équipage ukrainien. Partis devant, les tricolores ont contenu le retour de leurs adversaires du jour et filent vers la grande finale.

De leur côté, Jessica Ravoire, Maëlle Merdens, Élea Cloutier et Lucie Assier ont maîtrisé leur sujet en faisant la différence avec les autres nations dans le troisième 500 mètres. Au finale, les Françaises s’imposent avec une belle marge et ont également évité un passage par les repêchages. Dans l’autre série, l’embarcation roumaine a été très rapide et se positionne comme une sérieuse candidate au titre.

Lorsqu’il n’y a pas de qualification à décrocher, tout le monde peut être tenté de ne pas dévoiler son jeu. Toutefois, dans la course préliminaire à la finale du quatre sans barreur féminin, les jeunes françaises ont fait le plein de confiance. Léa Herscovici, Caroline Lagarde, Apoline Dansault et Rachel Mazzolini ont gagné leur premier affrontement avec les bateaux tchèque, italien et roumain.

Loin devant le reste de la flotte, Côme Gonzalez et Alric Rodrigue-Rosati se sont livrés un très beau mano à mano avec le deux de couple helvétique ce matin. S’ils ont terminé en seconde position, les deux rameurs tricolores se sont qualifiés et basculent vers la seconde journée de compétition. Dans une catégorie toujours très dense, ils devront toutefois lutter en demi-finale pour accéder à la course au sacre européen.

 

2 sur 3 lors des repêchages 

Malgré trois passages par l’épreuve des repêchages, les Bluets pouvaient encore espérer avance en nombre vers la suite de la compétition.

Après avoir loupé l’accession directe à la finale lors de la série matinale. Milla Massemin et Salomé Degeorges ont remis les pendules à l’heure en repêchages. Notre double féminin a fait valoir ses qualités pour prendre l’avantage et remporter sa deuxième course de la journée. Les Françaises partiront à une ligne d’eau extérieure lors de la finale, mais n’ont pas dit leur dernier mot dans la course au podium.

L’aventure continue également pour le quatre de couple masculin ! Après avoir échoué à une position de la qualification directe en série, Elouen Chenede, Nicolas Sayn, Ulysse Ciment et Bartolomeo Vosgien ont décroché leur place pour la finale lors du repêchage. En terminant deuxième derrière l’équipage bulgare, ils rallient les demi-finales qui se dérouleront dimanche matin.

Au moment de faire les comptes de ce début de Championnat d’Europe, une seule coque française manque à l’appel de la course aux médailles. Pour leur première participation à une compétition continentale, Youenn Mer-Appere , Pierre Picquet-Egly, Marco Malecot et Martin Choichillon n’ont pu accrocher une place qualificative en série comme en repêchages. Quatrième ce matin et cinquième cet après-midi, le quatre sans barreur tricolore devra se contenter de la finale B.

Retour aux actualités
Championnat d'Europe Junior - Varèse 2022 - Samedi 21 mai
21/05/2022 - FFAviron - Anthony Benoit
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies