• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Première médaille et premier titre pour l'équipe de France à Racice !
Première médaille et premier titre pour l'équipe de France à Racice !

Première médaille sur le Labe Arena pour les Bleus, et du plus beau métal ! Elur Alberdi et Laurent Cadot ont fait résonner la Marseillaise à Racice.

Le beau temps s'est installé à Racice. La température grimpe autour du bassin, mais aussi sur l'eau avec des courses dont la densité s'intensifie et les premières finales qui ont délivré leur lot de médailles.

Elur Alberdi et Laurent Cadot avaient terminé à la troisième place de la course préliminaire du deux de couple mixte PR3. Une course dominée par les Brésiliens qui, lors de la finale, n'ont pas débuté leur parcours de la même manière puisque trois fautes techniques les ont fortement pénalisés. Le duo tricolore a pris les commandes de la course, laissant dès lors les autres embarcations se disputer les places suivantes car, tout en maîtrise, ils ont réussi à se maintenir en tête et à contenir la remontée des Brésiliens, franchissant la ligne d'arrivée les premiers et décrochant l'or. Un premier titre aussi bien pour Laurent Cadot que pour Elur Alberdi, qui ont débuté dans l'embarcation il y a peu de temps, une embarcation qui figure désormais au programme des Jeux paralympiques. "Humainement c'est énorme, commente Elur Alberdi, c'est une deuxième renaissance, une deuxième jeunesse, une façon de vivre. Ce titre pour moi, c'est énorme". Une émotion intense que la rameuse partage avec son coéquipier Laurent Cadot : "en arrivant ici, je ne pensais pas qu'on pourrait faire champions du monde en PR3. C'est un bateau qui s'est construit très rapidement avec beaucoup d'envie de nous deux, de notre coach Loïc (Mariage), on a fait un 2000 avec très peu de fautes, un énorme 300 mètres qui nous permet de gagner. Le para-aviron, c'est une nouvelle porte qui s'ouvre, c'est un renouveau pour moi. C'est une discipline paralympique, les Jeux c'est dans deux ans, il ne va pas y avoir beaucoup d'autres bateaux, le niveau va augmenter un petit peu, mais on a des cartes à jouer, à développer ce bateau et aller encore plus vite. Je suis fier de cette victoire". Une émotion partagée par le clan français, réuni autour du podium, pour chanter la Marseillaise.

Antoine Jesel et Rémy Taranto avaient fini à la troisième place de la course préliminaire du deux sans barreur masculin PR3. Les compteurs étaient donc remis à zéro pour la finale, mais les Britanniques ont confirmé leur domination en s'envolant en tête de la course et en franchissant la ligne d'arrivée les premiers, laissant l'argent à l'Australie et le bronze à l'Ukraine. Les rameurs tricolores terminent à la quatrième place de la course. On retrouvera demain Rémy Taranto dans le quatre barré mixte PR3.

Baptiste Savaete n'a pas ménagé ses efforts dans la finale A du skiff masculin poids léger. Une course qui a connu un rebondissement inattendu, avec le skiffeur suisse qui a fini à l'eau avant le passage des premiers 500 mètres. Une course qui a commencé avec un tiercé de tête, mais s'est terminée avec un autre, l'Italien remontant en fin de parcours et s'emparant de l'or, suivi du Grec et du Slovène. Le tricolore termine quant à lui à la cinquième place de la course. Un beau parcours dans cette compétition pour le médaillé de bronze en deux de couple poids léger U23 il y a quelques semaines à Varèse.

Une demi-finale du deux de couple masculin qui avait quasiment des airs de finale… Hugo Boucheron et Matthieu Androdias étaient alignés aux côtés de Martin et Valent Sinkovic, invaincus en deux de couple depuis 2014, avant même leur passage en deux sans barreur à l'issue des Jeux de Rio. Les Français sont partis très fort, prenant la tête de la course et creusant l'écart, avec près de trois secondes d'écart à mi-parcours, et maintenant cet écart jusqu'à la ligne d'arrivée, remportant la demi-finale devant l'équipage grec qui avait pris l'avantage sur les Croates avant le passage des 1500 mètres. "On voulait partir du quart comme une base de course, commente Matthieu Androdias, et passer un cran sur toutes nos intentions, sur l'intensité physique, sur l'osmose entre nous deux. C'est de plus en plus précis, le résultat est là. Il y a encore une marge de progression, ce n'est pas le parcours parfait. C'est notre nouvelle base pour le parcours de dimanche". Les Français conservent néanmoins la tête froide après cette victoire en demi-finale. "On essayait de bien rester concentrés sur ce qu'on faisait, ajoute Hugo Boucheron, pour ne pas se mettre de bâtons dans les roues". Même si l'écart qu'ils ont mis aux Croates est dans leur esprit : "ça fait du bien, par rapport aux intentions qu'on met dans le bateau, mais ça aurait pu être un piège, on aurait pu se mettre sur une économie, ça aurait été une erreur, on est là pour bosser, on ne fait pas de course contextuelle, on fait une course pour nous".

Emma Lunatti avait face à elle, dans sa demi-finale du skiff féminin, le podium de l'étape de coupe du monde à Lucerne, ainsi que la Néerlandaise victorieuse aux Europe. Et c'est cette dernière qui a pris la tête de la course, la rameuse française pointant à la cinquième place tout au long du parcours et jusque sur la ligne d'arrivée. Elle courra donc en finale B dimanche à 12 h 20.

Susannah Duncan avait ouvert le bal des courses pour les tricolores avec la finale C du skiff féminin poids léger. Deuxième à mi-parcours, la Française est parvenue à remonter sur le deuxième 1000 et a terminé à la troisième place de la course, se classant au quinzième rang mondial.

Suite des finales demain pour les Bleus à Racice avec, l'après-midi, les finales A du deux de couple mixte PR2, du quatre barré mixte PR3 et des deux de couple poids légers.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies