• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Les Tricolores passent sans encombre la première journée des Mondiaux de Beach Rowing
Les Tricolores passent sans encombre la première journée des Mondiaux de Beach Rowing

Sous un soleil de plomb, les rameurs et rameuses du collectif France ont enchaîné les bonnes performances dans les séries. Tous les équipages sont qualifiés pour le prochain tour. Une première journée des Mondiaux de Beach Rowing réussie sur la plage d’Oeiras, au Portugal.

La France est au rendez-vous. Deux ans après avoir glané deux médailles de bronze lors des premiers championnats du monde de Beach rowing sprint à Shenzhen, les tricolores ont débuté leur campagne 2021 de la meilleure des manières. Tous les bateaux ont traversé victorieusement les séries. La domination de Maya Cornut-Danjou (solo senior), de Zuzanna Sarek (solo junior), du duo féminin Maxence Dupuis et Elise Beguin et celui mixte Aurore Combes et Kerrian Boulay laissent rêveur sur les chances de médailles.

Le quatre mixte senior avait montré la voie en début de journée, pour la course inaugurale. Quatrièmes du classement général en 2'34 alors que la coulisse récalcitrante de Guillaume Blanc l'a obligé à faire 80% du parcours en bras-corps, Anne-Elise Communal / Vincent Cavard / Sandie Weber et Rémi Chataignier (bar) ont obtenu leur qualification pour les quarts de finale. Ils affronteront le Portugal, sixième en 2'42, pour une place dans le dernier carré.

Une heure plus tard, Edwige Alfred et Ludovic Dubuis ont poursuivi leur fructueuse collaboration en devançant leurs homologues canadiens de quatre secondes. Leur parcours a pourtant connu quelques accrocs, mais le chrono canon du double mixte (2'40) propulsait la France en tête du classement provisoire. Plus tard, seuls les Espagnols ont réussi à raboter ce temps de trois secondes. Edwige Alfred et Ludovic Dubuis rencontreront le vainqueur du repêchage (Etats-Unis ou Japon) en quarts de finale.

 

Le premier frisson de ce sport si haletant est intervenu en fin de matinée, lorsqu'Ivan Bové a défié le rameur tunisien sur le sable fin du Portugal. Le sprint du Français a payé. Le solo français s'est jeté pour arracher le quatrième meilleur temps des séries et donc sa qualification pour les huitièmes de finale. Il fera face au cinquième meilleur des rounds 2.

Impressionnante hier lors des entraînements, Maya Cornut-Danjou n'a pas fait de détail pour son entrée en matière. Une course parfaite, sur la plage comme sur l'eau, et une avance remarquable de huit secondes sur son adversaire américaine (3'02). A l'issue des séries du solo féminin senior, l'indéboulonnable Française trustait toujours le haut du classement, l'Espagne se positionnant à quatre secondes. Son quart de finale l'opposera au septième des repêchages.

 

Les juniors sans pression

On aurait pu les imaginer stressés pour leurs premiers pas internationaux dans cette discipline spectaculaire, mais les Juniors de l’équipe de France ont montré beaucoup de sérieux et d'application.
 

Mathias Soldati et Zuzanna Sarek, les deux juniors engagés en solo, ont frappé un grand coup. Le rameur de La Rochelle a signé le deuxième meilleur temps (3'00), à huit secondes du Portugal. Son pendant féminin a, elle, établi le chrono de référence en 3'17. La licenciée marseillaise a géré son avance obtenue grâce à une transition course/bateau très efficace et s'est qualifiée directement pour les demi-finales.

Opposées au Portugal en série, Maxence Dupuis et Elise Beguin ont été inarrêtables en double féminin. Au bout d'une ligne droite avalée rapidement et grâce à une bonne sortie du bateau, les Tricolores pouvaient hurler leur joie en buzzant devant le double féminin du pays organisateur. Elles s'emparaient également du meilleur temps provisoire.

Une nouvelle première place, décrochée par Aurore Combes et Kerrian Boulay, concluait la bonne journée française. En 2'40, elles n'ont laissé aucune chance à la Tunisie, alors que les deux bateaux avaient atteint le rivage en même temps. Avec ce coup de maître, les deux rameuses atteignent directement les demi-finales.

Une erreur de navigation de Donovan Savary et Rémy Rabal a provoqué une pénalité de 30 secondes, le double masculin dégringolant de la troisième à la huitième et dernière place du général (3'02). Ils devront franchir l'obstacle américain (meilleur temps des séries en 2'26) pour espérer atteindre les demi-finales.

 

L’ensemble des équipages français rentreront dans le vif du sujet demain, samedi 25 septembre. Ils tenteront de franchir les étapes les unes après les autres pour se hisser dans la course aux médailles.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies