• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Cinq nouveaux tickets pour les Bleus à Racice
Cinq nouveaux tickets pour les Bleus à Racice

Dernières séries, suite des repêchages… La troisième journée des championnats du monde a été plutôt payante pour l'équipe de France, qui qualifie de nouvelles coques pour la suite de la compétition.

Cette fois-ci, les championnats du monde d'aviron sont bien lancés pour l'ensemble de la flotte tricolore. L'étau se resserre autour des embarcations qui voit le programme des phases suivantes se dessiner de plus en plus précisément et les repêchages, nombreux aujourd'hui, sont de véritables couperets pour les rameuses et rameurs, tous désireux de tirer le meilleur parti de ces mondiaux. Sept bateaux français étaient en lice aujourd'hui, et les résultats sont encourageants pour la suite des hostilités.

Perle Bouge et Stéphane Tardieu étaient les premiers qualifiés de la journée. Leur série du deux de couple mixte PR2 comptait les Polonais, leurs adversaires de la finale des Europe. Le duo tricolore a réussi à rester à leur contact, sans être inquiétés par les Allemands qui ont terminé troisièmes. Avec leur deuxième place, ils entrent directement en finale A samedi à 13 h 05. "Ils avaient pour objectif de se qualifier, explique Charles Delval, responsable du programme Ambition 2024 Para. Ils se sont fait un peu surprendre au début, mais ils sont dans les bateaux qui peuvent jouer le titre".

Le quatre sans barreur masculin n'avait plus le droit à l'erreur. Armand Pfister, Téo Rayet, Thibaud Turlan et Louis Chamorand se sont lancé le couteau entre les dents dans ce repêchage, sachant qu'il faudrait terminer au pire deuxièmes. Le duel entre les Ukrainiens et les Chinois a tourné à l'avantage des premiers et les Bleus, qui pointaient encore à la troisième place au passage des 1500 mètres, ont réalisé un enlevage de folie, rattrapant les Chinois et les devançant de plus de 2 secondes sur la ligne d'arrivée. Une deuxième place qui les propulse en demi-finale jeudi à 12 h 05. "C'était une bonne surprise, note Armand Pfister, on a commencé la course sans pression, pour se rattraper d'hier. On lance la série au 1000, ça en remet. Sur le papier, on n'était pas prédestinés à faire dans les deux premiers, et au final, ça passe. Cette course est importante mentalement, le bateau est jeune, ça rassure : on se montre qu'on est capables quand on se met tous les quatre sur le sujet".

Face à Emma Cornelis, Adèle Brosse, Julie Voirin et Maya Cornut-Danjou en repêchage du quatre sans barreur féminin, il y avait du beau monde, comme les Néo-Zélandaises médaillées de bronze à Lucerne… Ces dernières ont d'ailleurs remporté la course, et les tricolores ont réussi à maintenir les Américaines – qu'elles avaient déjà battues la veille - à distance et à décrocher la deuxième place qualificative pour la demi-finale de jeudi à 11 h 55, ne se contentant pas de la troisième. "On savait qu'on avait les capacités de faire un bon parcours, explique Julie Voirin, on est très bien parties, on a une petite baisse dans le deuxième 500, mais on arrive à bien remonter sur le deuxième 1000. La course était moins facile qu'hier, mais on progresse de course en course. Ce parcours était utile, car on a beaucoup bougé pendant l'année. C'était aussi important de se rassurer sur certains points qu'on a besoin de travailler et de montrer que ce n'était pas qu'un coup de chance de battre les Etats-Unis hier, qu'on l'a refait aujourd'hui".

Valentin Onfroy, Benoît Brunet, Victor Marcelot et Théophile Onfroy se sont alignés sans complexe sur leur repêchage du quatre de couple masculin, se livrant à une véritable bataille navale avec le bateau suisse et tenant à distance les Lituaniens. La qualification ne suffisait pas aux Bleus, qui ont préféré tout tenter pour la victoire, la remportant avec seulement 6 centièmes sur les Helvètes ! "On a essayé de faire un parcours plein, commente Théophile Onfroy, on a essayé de rester dans notre stratégie, de faire du mieux possible dans la forme du moment. Ce matin, sur le moment de parole avant d'aller ramer, j'ai dit aux gars que certains bateaux champions olympiques ou du monde étaient passés par les repêchages, et par rapport à hier, on avait besoin de faire un parcours plein, mais les sensations sur notre premier parcours étaient bonnes. Aujourd'hui, c'était un peu moins bien, il y avait un peu de tension avec l'enjeu de la course, mais on a réussi à rebondir".

Erika Sauzeau, Margot Boulet, Rémy Taranto et Laurent Cadot et leur barreuse Emilie Acquistapace couraient le repêchage du quatre barré mixte PR3. Leurs seuls véritables concurrents étaient les Allemands, qu'ils ont battus à Munich il y a quelques semaines, mais ils ont abordé la course avec mesure, tenant à distance les Italiens et finissant à la deuxième place. Direction la finale A samedi à 13 h 18. "C'était une course stratégique ce matin, avec deux qui doublent, la consigne était de faire premiers ou deuxièmes. Si les Allemands voulaient partir pour gagner, de les laisser faire. Ils ont aussi suivi la consigne de faire un bon départ et une relance. Ils sont en ordre de marche pour samedi".

Nathalie Benoit courait en début de matinée en série du skiff féminin PR1. La course a été remportée par la championne paralympique en titre, la Norvégienne Birgit Skarstein, et elle ne délivrait qu'un seul ticket pour la finale A. La tricolore devra donc passer par le repêchage demain à 9 h 30. "Elle fait un bon parcours de travail, commente Charles Delval, contre la Norvégienne et l'Israélienne, c'était le podium des Jeux. Elle ressort avec de bonnes sensations".

Susannah Duncan n'aura pas réussi à sortir du repêchage du skiff féminin poids léger. La skiffeuse néerlandaise Martine Veldhuis, médaillée de bronze aux Europe de Munich, s'est emparée de la tête de course dans le deuxième 500 et a pris de la distance avec ses poursuivantes. S'en est suivi un duel entre la Française et l'Espagnole Natalia Miguel Gomes, cette dernière décrochant sur l'enlevage la deuxième et dernière place qualificative pour les demi-finales. Susannah Duncan poursuivra donc son parcours en demi-finale C/D.

Derniers repêchages demain avec le deux de couple féminin et le skiff féminin PR1, et premiers quarts de finale pour les Bleus.

Retour aux actualités
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies