• Accueil FF Aviron
  • >
  • Actualités
  • >
  • Coupe du Monde III : 9 bateaux en demi-finales à Lucerne
Coupe du Monde III : 9 bateaux en demi-finales à Lucerne

Le bilan de cette première journée de coupe du monde à Lucerne est plutôt de bon augure pour la suite : neuf bateaux ont gagné leur ticket pour la suite de la compétition. Mais chaque course peut réserver son lot de surprises.

On avance dans la saison internationale, et le niveau monte, donnant un tout autre ton aux régates du circuit World Rowing. Lucerne est sans doute le rendez-vous le plus attendu de tous, et délivre bien souvent un verdict qui va guider la suite de la saison. Les rameuses et rameurs qui y sont engagés espèrent donc tous y réaliser de belles performances.

 

Margaux Bailleul et Violaine Aernoudts donnent le ton

Ce matin en séries, les premières coques tricolores ont décroché leur ticket pour la suite de la compétition. Les premières à entrer en lice furent Margaux Bailleul et Violaine Aernoudts en deux de couple. La course fut dominée par l'équipage chinois, et les Françaises ont été à la lutte avec un des deux bateaux canadiens avant de prendre l'ascendant et de terminer en deuxième position, synonyme de demi-finale demain.

W2x : Margaux Bailleul / Violaine Aernoudts -> 2e : Demi-finales

Demi-finale également pour Aurélie Morizot en skiff poids léger. Si elle n'a pu contenir les assauts de son homologue allemande que sur les 500 premiers mètres de la course, elle a réussi à tenir à distance la skiffeuse néerlandaise et à conserver sa deuxième place sur la ligne d'arrivée. De son côté, Susannah Duncan a corrigé le tir l'après-midi en repêchage, après sa troisième place en série. La jeune tricolore est parvenue à décrocher son ticket pour les demi-finales en passant la ligne d'arrivée en troisième position, après avoir mené une bonne partie du parcours, mais sans pouvoir résister aux attaques de la Tchèque et de la Suisse.
"Aurélie a fait une belle course, note Frédéric Perrier, entraîneur des deux skiffeuses, les temps dans chaque série étaient proches. Susannah a réalisé une belle performance cet après-midi, malgré un état de forme plus compliqué".

Série LW1x : Aurélie Morizot -> 2e : Demi-finales
Série LW1x : Susannah Duncan  -> 3e : Repêchages
Repêchages LW1x : Susannah Duncan  -> 3e : Demi-finales

C'est également en skiff que les deux bateaux tricolores suivants se sont qualifiés. Six séries pour le skiff masculin qui compte 27 engagés. Le skiffeur tunisien aura donné un peu de fil à retordre à Matthieu Androdias tout au long du parcours, avant que le médaillé d'argent de Poznan il y a trois semaines ne décide de mettre les points sur les i et ne mette les voiles sur les derniers 500 mètres du parcours. Avec sa première place, il s'est inscrit en bonne posture pour les quarts de finale. Dans sa série, Hugo Boucheron a dominé les 1500 premiers mètres, avant de lever le pied et de céder le leadership final à l'Allemand Marc Weber en s'assurant tout de même la qualification en quart. Un quart dans lequel on sentait que le niveau était monté, avec un beau bord à bord entre le Britannique, le Canadien et le Français, qui va pouvoir poursuivre en demi-finale demain en fin de matinée. Quant à Matthieu Androdias, il s'est emparé de la tête de course après 500 mètres, et ne l'a plus lâchée, franchissant la ligne d'arrivée devant le Britannique et le Hongrois.
"C'est très délicat d'avoir deux courses dans la même journée, commente leur entraîneur Alexis Besançon, surtout en skiff, notamment par rapport à l'état de forme, personne ne peut vous sauver. Beaucoup cachent leur jeu, on voit le vice-champion olympique se faire sortir alors qu'il manque du monde. Je suis satisfait pour Matthieu sur la manière, et Hugo retrouve son agressivité alors qu'il se faisait rattraper, même si de son propre aveu il n'est pas encore au top techniquement".

Série M1x : Matthieu Androdias -> 1er : Quart de finales 
Série M1x : Hugo Boucheron -> 2e : Quart de finales 
Quart de finales M1x : Hugo Boucheron -> 3e : Demi-finales
Quart de finales M1x : Matthieu Androdias -> 1er : Demi-finales

L'après-midi, Emma Lunatti courait en repêchage du skiff, après avoir manqué de justesse sa qualification pour la demi-finale en série le matin. Erreur réparée, avec une victoire devant l'Espagnole et la Chinoise. "La course de ce matin a été formatrice, sourit la championne de France de la catégorie, je ne suis pas partie assez tôt sur l'enlevage. Je me suis reprise en repêchage, et j'ai bien enclenché, je me suis employée à 100 % techniquement et physiquement, j'ai pris du plaisir. J'ai hâte de courir ma demie, de débrancher le cerveau et surtout, de ne pas me prendre la tête".

Série W1x : Emma Lunatti -> 3e : Repêchages
Repêchages W1x : Emma Lunatti -> 1er : Demi-finales

Du côté des poids légers, Laura Tarantola et Claire Bové ont été à la bagarre avec les Chinoises… pendant 500 mètres, avant de prendre le large et creuser l'écart pour s'octroyer une belle victoire, se propulsant ainsi en demi-finale du deux de couple demain. "Elles ont fait une bonne course sans excès, note leur coach Frédéric Perrier, il faut qu'elles prennent encore en agressivité sur le 1000 du milieu, et passent à pleine vitesse demain". Dans tous les cas, les deux rameuses sont heureuses de retrouver le double. "C'est cool, commente Laura Tarantola, on a fait une bonne première course qui valide des points travaillés à l'entraînement, mais on va prendre les courses les unes après les autres". Depuis leur aventure en toute catégorie à Essen, elles ont travaillé ensemble, notamment en stage au pôle de Lyon dont elles sont toutes les deux pensionnaires.

"On n'avait pas de pression, poursuit Laura, ça nous a bien aidées, on a fait beaucoup de fonciers plutôt que d'aller à Poznan. On n'a pas eu de problème pour retourner au poids, et Claire a même participé aux France bateaux longs en poids léger". Direction la demi-finale demain aux environs de midi. "On va monter en pression et remettre les compteurs à zéro", conclut la Grenobloise.

LW2x : Claire Bové / Laura Tarantola -> 1er : Demi-finales

Hugo Beurey et Ferdinand Ludwig ont eux aussi assuré la qualification en demi-finale du deux de couple poids léger, et de belle manière. Ils ont affiché d'entrée de jeu leurs ambitions en partant fort et en maintenant à distance leurs adversaires tout au long des 2000 mètres de course, sans jamais se laisser inquiéter. Ils ne boudaient pas leur plaisir de poursuivre leur aventure en double, et ce retour sur le Rotsee où ils entendent marquer les esprits.

LM2x : Ferdinand Ludwig / Hugo Beurey -> 1er : Demi-finales

Victor Marcelot, Benoît Brunet, Valentin Onfroy et Théophile Onfroy ont également fait forte impression en série du quatre de couple. Les Bleus ont joué au chat et à la souris tout au long de la course avec le bateau estonien, médaillé lors de la deuxième étape de coupe du monde et finaliste olympique à Tokyo l'an passé, avant d'enfoncer le clou sur les derniers 500 mètres et de prendre l'avantage.
Une première place et un sésame pour la demi-finale, qui est au goût de l'entraîneur du bateau, Maxime Goisset : "Je suis content pour eux, c'est une bonne première entrée en matière. Il y a un vrai niveau international avec beaucoup de nations, c'est de bon augure, mais il ne faut pas non plus s'attendre à ce que le bateau soit tout de suite sur le devant de la scène, il est encore en construction. Je suis aussi content pour Théophile Onfroy, qui est de retour à la compétition qui a pris le temps de revenir à bon niveau".

M4x : Théophile Onfroy / Valentin Onfroy / Benoit Brunet / Victor Marcelot -> 1er : Demi-finales

Enfin, il faudra attendre demain pour que Maya Cornut-Danjou, Julie Voirin, Adèle Brosse et Emma Cornelis ne soient fixées sur leur sort. Quatrièmes en série ce matin avec seulement deux tickets pour la finale A, c'est en repêchage à 11h21 qu'elles défendront leurs chances pour la suite de la compétition.

Emma Cornelis / Maya Cornut / Adèle Brosse / Julie Voirin -> 4e : Repêchages

L'aventure à Lucerne s'arrêtera demain à 9 h 45 en finale C pour Audrey Feutrie. La skiffeuse n'a pas réussi à passer le cap des repêchages. "Elle est entrée en finale B à Poznan, précise sa coache Camille Ribes, ici il y a encore plus de monde et de niveau, elle sera donc en finale C". L'apprentissage international continue pour la jeune rameuse.

 

Dix bateaux français ont encore leurs chances de briller sur le lac des dieux. Suite des opérations dès demain matin à Lucerne.

Retour aux actualités
Retour aux albums
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies